TCHINA NDJIDDA

Je suis né poétiquement dans les années 90 dans la capitale du Cameroun, d’un père et d’une mère originaires de l’extrême nord, précisément à Maroua. J’embrasse l’art de la danse par le « Street » et cet art devient pour moi la raison d’une existence en quête de quiétude et d’accomplissement. J’intègre pour mon initiation, à plusieurs groupes de danse Hip-Hop et je découvre l’immancité de la création quand je m’applique au popping, au break dance, au krump, au new style, etc. Dans cette balade existentielle, je rencontre un jour la danse contemporaine qui me touche le cœur par ces mouvements et son rythme assez « atypique »,

je me plonge comme un con dans le vertige des ateliers de danse contemporaine donnés par des chorégraphes comme André Takoussa, Moada Yakana et bien d’autres qui m’initie dans ce rite du corps et du geste. Une aventure va donc commencer, entre les compétitions de

danses, les festivals et évènements culturels et les sollicitations à l’étranger…. Je commence à comprendre le pourquoi de mon être. Étant conscient que la route est longue je m’inscris au département des arts du spectacle et cinématographiques de l’université de Yaoundé 1 où j’étudie notamment le théâtre, le cinéma et la performance. LA PERFORMANCE !

Cet art étrange qui me séduit d’aussitôt, et avec beaucoup de détermination, je me forme auprès de Christian Etongo qui me donne les bases et les techniques de création de cette nouvelle forme d’expression.

Aujourd’hui je compte plus de 05 spectacles chorégraphiés : Au-delà de l’imagination, Le Temps, Ex-piation, Your Burden, pour ne citer que cela ; plusieurs participations aux festivals internationaux, sans compter les récompenses qui s’enchainent : Le prix découverte Goethe 2017, KEEP ON BREAKING, Demi-finaliste de « l’Afrique a un incroyable Talent ». Tout ceci ne m’a pas empêché de continuer à rechercher de la connaissance, c’est ainsi que je suis depuis 2018 une formation en danse africaine, traditionnelle et contemporaine à l’école des Sables au Sénégal et mon rêve c’est d’apporter une grosse pierre dans la construction de l’édifice de l’art chorégraphique en Afrique et dans le monde.